mogo
barre de menu
image image  Brexit      filet noir

FROG : l’AMF et l’AFG dévoilent sept mesures pour renforcer le développement de la gestion française à l’international et permettre à Paris de devenir un centre financier incontournable

Vous êtes ici : Actualités :  finance  Brexit
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Jeudi 27 Octobre 2016

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Association française de la gestion financière (AFG) présentent, dans un rapport, l’issue des travaux du groupe FROG et la mise en œuvre de ses actions, pour une plus grande visibilité et une meilleure distribution des fonds français à l’international.

Né d’une ambition commune de l’AMF et de l’AFG, le groupe de travail FROG vise à apporter aux acteurs français et étrangers de la gestion d’actifs faisant le choix de domicilier leurs fonds d’investissement en France les meilleures conditions pour leur développement à l’international. Il livre aujourd’hui le fruit de ses travaux. Sept mesures concrètes ont été décidées, qui devraient permettre de renforcer l’attractivité de la place de Paris pour les investisseurs internationaux.

Les deux premières mesures permettront ainsi aux investisseurs de :
1. Choisir parmi un catalogue complet de solutions en matière de souscription/rachat de fonds (comprenant le développement d’une offre de « Transfer agent » en France) ;
2. Investir dans des SICAV ayant fait le choix du respect d’une charte de bonne gouvernance.

Les cinq autres mesures, en insistant sur la transparence ou en apportant davantage de flexibilité aux sociétés de gestion, permettront également aux acteurs de la gestion d’actifs de :
3. Mieux communiquer sur les frais de gestion et se positionner de manière plus équitable dans les comparateurs en ligne ;
4. Décider de l’absence ou de l’usage de la classification AMF des fonds, rendue optionnelle ;
5. Développer des activités en disposant de possibilités élargies en matière de délégation ;
6. Gérer de la meilleure façon leur stratégie d’investissement, en ligne avec les conditions de marché et dans le meilleur intérêt du fonds et de ses porteurs grâce à une palette étoffée d’outils de gestion de la liquidité ;
7. Profiter de nouvelles possibilités en matière de pré-commercialisation.

Sept raisons de plus de passer par Paris
La démarche du groupe FROG s’Inscrit dans un environnement réglementaire unifié en Europe. Elle s’est nourrie du besoin de trouver de nouveaux relais de croissance à la distribution des fonds français dans un contexte d’internationalisation et de digitalisation des services financiers. Elle a permis l’installation d’une nouvelle dynamique ambitieuse et compétitive de la place de Paris. Avec ces sept premières mesures, à prise d’effet imminente, FROG devrait contribuer à renforcer le rôle de plateforme que la place financière est en mesure de jouer.

L’action de FROG sera prolongée dans le temps. Un rendez-vous annuel sera instauré pour que cette démarche soit évolutive.

Un ambassadeur à l’international
L’AFG entend par ailleurs faire connaitre les nombreux atouts de la gestion d’actifs française à l’international. A cet effet, un ambassadeur vient d’être nommé en la personne de Jean-Louis Laurens. Il portera les couleurs de la gestion française au sein des instances professionnelles et auprès des grands investisseurs internationaux.

Jean-Louis Laurens était précédemment associé-gérant et président du comité de gérance de Rothschild & Cie Gestion depuis 2009. De 2005 à 2009 il présidait les filiales de Robeco en France avant de prendre la responsabilité mondiale de la gestion d’actifs du groupe. De 1999 à 2005, il occupait chez AXA les responsabilités de directeur général délégué d'AXA Investment Managers et de PDG d'AXA IM France, Benelux, Italie et Espagne. De 1995 à 1999 il était président du directoire de Dresdner Kleinwort Benson. Il a commencé son parcours professionnel chez HSBC avant de rejoindre, en 1993, Morgan Stanley en tant que directeur général adjoint à Paris, directeur exécutif international et coresponsable des activités de « corporate finance » pour la France.
Jean-Louis Laurens est trilingue Français, Anglais, Allemand, diplômé d’HEC et docteur en économie.
(Communiqué AMF)

A lire aussi :
Brexit : et de trois pour Paris
Brexit : Chubb prêt à venir en France
FROG : l’AMF et l’AFG dévoilent sept mesures pour renforcer le développement de la gestion française à l’international et permettre à Paris de devenir un centre financier incontournable


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image CNP Assurances investit dans MyNotary

CNP désire investir 100 millions d'euros en cinq ans pour accompagner les starts-up innovantes. MyNotary, son 5ème investissement, est plateforme collaborative française de co-construction en ligne de contrats immobiliers.
filet
image Crédit Mutuel Arkéa alléché par l’héritage

Crédit Mutuel Arkéa continue ses emplettes sur le marché des fintechs. La dernière entrée dans son panier est la plate-forme « masuccession.fr » spécialisée dans les droits de succession.
filet
image Boursorama Banque lance la carte gratuite pour tous

La guerre s'accentue dans le secteur de la banque en ligne. Orange s'apprête à lancer une offre gratuite de banque en ligne, SFR suivra très probablement. Boursorama Banque, banque en ligne, souvent désignée comme la banque la moins chère, se devait de réagir
filet
image Brexit : et de trois pour Paris

Après le hard Brexit puis le soft Brexit, la gouvernance crépusculaire de Theresa May invente le Brexit sans accord, c’est-à-dire le saut de l’inconnu. Pendant que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’enrayent, les acteurs de la finance londoniennes peaufinent leur plan B : ouvrir des succursales en zone euro. Déjà trois structures optent pour Paris.
filet
image BNP Paribas s'engage pour la transition énergétique

Le groupe mène une double action, d'une part il cesse de financer les acteurs liés au gaz et pétrole de schiste ou issu des sables bitumineux. D'autre part il s'engage à financer de manière accrue le secteur des énergies renouvelables.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic