mogo
barre de menu
image image  Produits financiers      filet noir

Les Français et l’assurance vie : une confiance mutuelle

Vous êtes ici : Actualités :  assurance  Produits financiers
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Mardi 4 Avril 2017

Avec 54 millions de contrats, 37 millions de bénéficiaires et un encours de 1.632 milliards d’euros, l’assurance vie est le premier placement financier des Français et le soutien de premier plan pour le financement des entreprises françaises. Pour mieux cerner les attentes des Français en matière d’épargne et d’assurance vie, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) s’est appuyée sur lPSOS pour mener une étude.

Une épargne populaire
L’assurance vie est détenue dans toutes les classes d’âges (48% des moins de 35 ans, 51% des 35-59 ans et 62% des 60 ans et plus) et dans toutes les catégories de la population (48% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise, 61% des cadres, 53% des professions intermédiaires, 46% des employés, 44% des ouvriers et 61% des retraités).

Une réponse au pluralisme des attentes des Français
Avec une durée de détention moyenne supérieure à 11 ans, l’assurance vie permet aux Français de répondre à plusieurs motivations :
► Préparer leur retraite, pour 55% des détenteurs âgés de 35 à 59 ans.
► Aider leurs proches dans l’avenir, pour 55% des moins de 35 ans.
► Faire face à une perte d’autonomie, pour 64% des 60 ans et plus.

Un contrat de confiance de long terme entre l’État et les assurés
Un alourdissement de la fiscalité serait perçu par les Français comme une rupture de ce contrat de confiance. Une large majorité de détenteurs (66%) déclare qu’ils se détourneraient alors de leurs contrats. Une réforme qui consisterait à aligner le taux d’imposition de l’assurance vie sur celui des autres produits d’épargne (Flat tax) est perçue comme une « mauvaise chose » par 77% des Français. Ce chiffre s’élève à 92% chez les détenteurs de contrats de 8 ans et plus.

Près de 9 épargnants de long terme sur 10 sont hostiles à l’abandon du lien entre la durée du contrat et sa fiscalité.

Pour Bernard Spitz, Président de la FFA : « L’étude menée avec Ipsos montre que les Français sont attachés à l’assurance vie pour sa simplicité et sa sécurité dans la durée. Il s’agit pour eux d’un véritable "couteau suisse de l’épargne longue" qui protège leur patrimoine des risques spéculatifs, et les accompagne, eux et leurs familles, tout au long de la vie. L'assurance vie sert avant tout à financer les entreprises. L'assurance-vie est ainsi plus que jamais le poumon économique du pays. »
(Communiqué FFA)

A lire aussi :
Crédit Foncier modifie son prêt viager hypothécaire
L’Autorité des marchés financiers met une nouvelle fois en garde contre les diamants d'investissement
Les Français et l’assurance vie : une confiance mutuelle


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image CNP Assurances investit dans MyNotary

CNP désire investir 100 millions d'euros en cinq ans pour accompagner les starts-up innovantes. MyNotary, son 5ème investissement, est plateforme collaborative française de co-construction en ligne de contrats immobiliers.
filet
image Crédit Mutuel Arkéa alléché par l’héritage

Crédit Mutuel Arkéa continue ses emplettes sur le marché des fintechs. La dernière entrée dans son panier est la plate-forme « masuccession.fr » spécialisée dans les droits de succession.
filet
image Boursorama Banque lance la carte gratuite pour tous

La guerre s'accentue dans le secteur de la banque en ligne. Orange s'apprête à lancer une offre gratuite de banque en ligne, SFR suivra très probablement. Boursorama Banque, banque en ligne, souvent désignée comme la banque la moins chère, se devait de réagir
filet
image Brexit : et de trois pour Paris

Après le hard Brexit puis le soft Brexit, la gouvernance crépusculaire de Theresa May invente le Brexit sans accord, c’est-à-dire le saut de l’inconnu. Pendant que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’enrayent, les acteurs de la finance londoniennes peaufinent leur plan B : ouvrir des succursales en zone euro. Déjà trois structures optent pour Paris.
filet
image BNP Paribas s'engage pour la transition énergétique

Le groupe mène une double action, d'une part il cesse de financer les acteurs liés au gaz et pétrole de schiste ou issu des sables bitumineux. D'autre part il s'engage à financer de manière accrue le secteur des énergies renouvelables.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic