mogo
barre de menu
image image  Moyens de paiement      filet noir

La FBF rappelle les consignes de prévention indispensables pour éviter les escroqueries aux faux ordres de virement internationaux (FOVI)

Vous êtes ici : Actualités :  moyens-de-paiement  Moyens de paiement
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Mardi 8 Novembre 2016

De nouveaux modes opératoires impactent les entreprises françaises.

L'Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière de la Police Judiciaire (OCRGDF) constate que le nombre d'escroqueries aux faux ordres de virement internationaux (FOVI) commises est en baisse notamment grâce à la mise en place depuis trois ans de nombreuses actions de prévention : « de 400 faits commis sur l'année 2014 pour un préjudice de 150 millions d'euros, les neufs premiers mois de l'année 2016 font apparaître 220 faits pour un total de 64 millions d'euros ».

Ce rapport rappelle également quelques consignes de sécurité et les nouveaux modes opératoires de ces escroqueries :

« A ce jour, les trois modes opératoires initiaux subsistent : le changement du relevé d'identité bancaire, le faux président puis la prise à distance du poste informatique.

Une évolution du mode opératoire relatif au changement de RIB est apparue et a impacté des sociétés françaises à la fin du mois de septembre 2016.

Pour rappel, ce mode opératoire est utilisé dans le cadre du paiement d'un loyer ou d'une facture en instance dans la société ciblée. Dans ces deux cas de figure, un individu se présentant comme un responsable du fournisseur contacte par téléphone puis par mail le service de la comptabilité arguant d'un changement de domiciliation bancaire et annonce que la ou les prochaines factures devront désormais être payées sur le compte bancaire d'une société domiciliée à l'étranger, cette dernière étant subrogée au bénéficiaire initial.

Afin de rassurer et transmettre le nouveau RIB à la victime, les escrocs créent sur le site internet de La Poste un compte leur permettant d'utiliser le service payant de la lettre recommandée en ligne. Ce compte créé sous une fausse identité ou une identité d'emprunt permet aux escrocs à partir d'une carte prépayée anonyme de régler le paiement des envois postaux.

La lettre est matérialisée et remise en main propre au destinataire par le service de distribution de LA POSTE. Ce courrier censé être transmis par le réel fournisseur renferme les nouvelles coordonnées bancaires gérées par les escrocs.

Sans la vigilance accrue des sociétés ciblées, les escrocs pourraient parvenir à leur fin et obtenir les virements sur les comptes bénéficiaires désignés dans ce recommandé. »

La FBF met à disposition des entreprises deux outils pédagogiques :
► Une vidéo « Prévenir les escroqueries aux ordres de virements internationaux dans les entreprises »
► Un guide sécurité « Ordres de virement des entreprises - 9 réflexes sécurité »
(Communiqué FBF)

A lire aussi :
Cotisations sociales : Cotizen, un service de paiement simplifié en ligne pour les entreprises
Les banques françaises prêtes pour le nouveau billet de 50 euros
La contrefaçon des billets en euros baisse en 2016


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image CNP Assurances investit dans MyNotary

CNP désire investir 100 millions d'euros en cinq ans pour accompagner les starts-up innovantes. MyNotary, son 5ème investissement, est plateforme collaborative française de co-construction en ligne de contrats immobiliers.
filet
image Crédit Mutuel Arkéa alléché par l’héritage

Crédit Mutuel Arkéa continue ses emplettes sur le marché des fintechs. La dernière entrée dans son panier est la plate-forme « masuccession.fr » spécialisée dans les droits de succession.
filet
image Boursorama Banque lance la carte gratuite pour tous

La guerre s'accentue dans le secteur de la banque en ligne. Orange s'apprête à lancer une offre gratuite de banque en ligne, SFR suivra très probablement. Boursorama Banque, banque en ligne, souvent désignée comme la banque la moins chère, se devait de réagir
filet
image Brexit : et de trois pour Paris

Après le hard Brexit puis le soft Brexit, la gouvernance crépusculaire de Theresa May invente le Brexit sans accord, c’est-à-dire le saut de l’inconnu. Pendant que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’enrayent, les acteurs de la finance londoniennes peaufinent leur plan B : ouvrir des succursales en zone euro. Déjà trois structures optent pour Paris.
filet
image BNP Paribas s'engage pour la transition énergétique

Le groupe mène une double action, d'une part il cesse de financer les acteurs liés au gaz et pétrole de schiste ou issu des sables bitumineux. D'autre part il s'engage à financer de manière accrue le secteur des énergies renouvelables.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic