mogo
barre de menu
image image  Produits financiers      filet noir

L’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Vous êtes ici : Actualités :  finance  Produits financiers
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Mercredi 15 Février 2017

Ces dernières années, le marché des fonds indiciels cotés (exchange traded funds ou ETF) a connu un essor important en Europe, comme à l’échelle mondiale. Dans une étude réalisée sur le marché français des ETF, l’Autorité des marchés financiers analyse les conséquences de son essor sur la liquidité et la stabilité des marchés.

Sous l’influence d’investisseurs à la recherche de rendements et de produits à faibles coûts, le marché des fonds indiciels cotés (exchange traded funds en anglais ou ETF) a connu, ces quatre dernières années, un essor important, dont témoigne une progression annuelle des encours mondiaux de 20 %. Les ETF représentent désormais plus de 2 850 milliards d’euros d’actifs sous gestion, soit 7 % des encours de la gestion collective mondiale. Ce poids et la survenue d’épisodes de décrochage aux États-Unis à l’été 2015 posent la question des éventuels risques associés sur la liquidité et la stabilité des marchés.

Parallèlement aux réflexions entreprises au niveau international, l’AMF a souhaité apporter un éclairage sur ces questions en concentrant son analyse sur le marché français (ETF cotés sur Euronext Paris). Le marché des ETF listés sur Euronext Paris se compose de 477 fonds pour un encours sous gestion total de 103 milliards d’euros à fin 2016 (en hausse de 66 % par rapport à 2014). Après un état des lieux et une description des risques associés, l’analyse de l’AMF a porté sur l’impact des ETF sur les marchés des instruments financiers qui les composent ou dont ils répliquent la performance.

L’étude permet ainsi de montrer que :
► les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier sous-jacent ;
► les taux d’emprise des ETF du marché parisien ne semblent pas suffisants pour avoir seuls, en cas de rachats de parts, un impact significatif sur leurs marchés sous-jacents ;
► les mouvements de souscription/rachat de parts d’ETF semblent contra-cycliques, jouant ainsi davantage un rôle d’amortisseur que d’amplificateur des grands mouvements de cours.

Pour l’AMF, il convient néanmoins, si l’attrait des investisseurs se poursuit, de rester vigilant en périodes de stress sur les marchés. Durant ces périodes, en effet, les prix des parts des ETF sont susceptibles de connaître une importante décote et les effets de corrélation peuvent amplifier la volatilité sur les marchés sous-jacents.

Pour mémoire :
Un fonds indiciel coté est un fonds visant à répliquer la performance d’un indice de référence (en achetant les titres le composant ou au moyen d’une réplication synthétique via des dérivés). L’ETF est négociable en bourse comme une simple action. Il existe aujourd’hui des ETF sur toutes les classes d’actifs (actions, obligations, matières premières, changes).
(Communiqué AMF)

A lire aussi :
Crédit Foncier modifie son prêt viager hypothécaire
L’Autorité des marchés financiers met une nouvelle fois en garde contre les diamants d'investissement
Les Français et l’assurance vie : une confiance mutuelle


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image CNP Assurances investit dans MyNotary

CNP désire investir 100 millions d'euros en cinq ans pour accompagner les starts-up innovantes. MyNotary, son 5ème investissement, est plateforme collaborative française de co-construction en ligne de contrats immobiliers.
filet
image Crédit Mutuel Arkéa alléché par l’héritage

Crédit Mutuel Arkéa continue ses emplettes sur le marché des fintechs. La dernière entrée dans son panier est la plate-forme « masuccession.fr » spécialisée dans les droits de succession.
filet
image Boursorama Banque lance la carte gratuite pour tous

La guerre s'accentue dans le secteur de la banque en ligne. Orange s'apprête à lancer une offre gratuite de banque en ligne, SFR suivra très probablement. Boursorama Banque, banque en ligne, souvent désignée comme la banque la moins chère, se devait de réagir
filet
image Brexit : et de trois pour Paris

Après le hard Brexit puis le soft Brexit, la gouvernance crépusculaire de Theresa May invente le Brexit sans accord, c’est-à-dire le saut de l’inconnu. Pendant que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’enrayent, les acteurs de la finance londoniennes peaufinent leur plan B : ouvrir des succursales en zone euro. Déjà trois structures optent pour Paris.
filet
image BNP Paribas s'engage pour la transition énergétique

Le groupe mène une double action, d'une part il cesse de financer les acteurs liés au gaz et pétrole de schiste ou issu des sables bitumineux. D'autre part il s'engage à financer de manière accrue le secteur des énergies renouvelables.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic