mogo
barre de menu
image image  Emploi      filet noir

Congé paternité : Mastercard propose de huit semaines

Vous êtes ici : Actualités :  finance  Emploi
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Mardi 17 Janvier 2017

Mastercard se vante de mener depuis longtemps des combats pour plus de justice et d’équité comme la parité hommes / femmes, la promotion de la diversité ou la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, elle expérimente le congé paternité.

« La transformation digitale permet une plus grande souplesse dans le travail. Et si la séparation entre vie professionnelle et vie privée s’amenuise, il est d’autant plus important d’apporter une plus grande souplesse et liberté d’organisation » déclare Bart Willaert, Directeur général de Mastercard France. La société dévoile des initiatives RH inédites et mondiales pour favoriser l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle avec deux annonces phares :la flexibilité au travail et le congé paternité.

Flexibilité au travail
La direction de Mastercard considère le télétravail comme une organisation du travail offrant souplesse et flexibilité tout en préservant l’efficacité dans la mission professionnelle. Elle met en place un accord cadre favorisant le télétravail non limité en termes de nombres de jours par mois, pour permettre à ses collaborateurs de mener une vie plus équilibrée en vie privée et vie professionnelle.

Congé paternité
L’entreprise propose huit semaines de congé aux pères de famille, qui peuvent être pris en une seule fois ou réparties sur une période donnée.

En France, l’ensemble de ces nouvelles mesures a pris effet au 1er décembre 2016. Aujourd’hui, les 12000 collaborateurs de Mastercard, quel que soit leur pays, bénéficient de ces nouveaux avantages.

A lire aussi :
LCL recrute
Congé paternité : Mastercard propose de huit semaines
BNP Paribas signe contre le stress


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image CNP Assurances investit dans MyNotary

CNP désire investir 100 millions d'euros en cinq ans pour accompagner les starts-up innovantes. MyNotary, son 5ème investissement, est plateforme collaborative française de co-construction en ligne de contrats immobiliers.
filet
image Crédit Mutuel Arkéa alléché par l’héritage

Crédit Mutuel Arkéa continue ses emplettes sur le marché des fintechs. La dernière entrée dans son panier est la plate-forme « masuccession.fr » spécialisée dans les droits de succession.
filet
image Boursorama Banque lance la carte gratuite pour tous

La guerre s'accentue dans le secteur de la banque en ligne. Orange s'apprête à lancer une offre gratuite de banque en ligne, SFR suivra très probablement. Boursorama Banque, banque en ligne, souvent désignée comme la banque la moins chère, se devait de réagir
filet
image Brexit : et de trois pour Paris

Après le hard Brexit puis le soft Brexit, la gouvernance crépusculaire de Theresa May invente le Brexit sans accord, c’est-à-dire le saut de l’inconnu. Pendant que les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’enrayent, les acteurs de la finance londoniennes peaufinent leur plan B : ouvrir des succursales en zone euro. Déjà trois structures optent pour Paris.
filet
image BNP Paribas s'engage pour la transition énergétique

Le groupe mène une double action, d'une part il cesse de financer les acteurs liés au gaz et pétrole de schiste ou issu des sables bitumineux. D'autre part il s'engage à financer de manière accrue le secteur des énergies renouvelables.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic