mogo
barre de menu
image image  Chine      filet noir

Chine, les nouvelles routes de la soie - Le Réveil de la Force

Vous êtes ici : Actualités :  etude  Chine
filet flux RSS separateur partager facebook google live separateur envoyer a un ami separateur ecrire a qualisteam filet

Qualisteam | Mardi 21 Février 2017

« Tous les chemins mènent à Rome ». La ville éternelle dominait et gérait son empire grâce aux voies romaines. L’Espagne puis l’Angleterre étaient à la tête d’un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Leurs flottes gouvernaient les mers et unifiaient leurs territoires sur les cinq continents. Aujourd’hui, la Chine investit près de 1.000 milliards de dollars dans les nouvelles routes de la soie sur terre et sur mer.

Il y a 23 siècles, les empereurs chinois créèrent les routes commerciales de la soie et des épices. Le succès arriva rapidement ainsi la soie devint furieusement tendance jusque dans l’empire romain. Les Romains creusait un déficit commercial annuel de dizaines de millions de sesterces pour obtenir des tissus de soie ou des épices. Ces routes assuraient aux Chinois un niveau de vie et un environnement technologique supérieurs à ceux des Européens. La période coloniale et les guerres inverseront cette hiérarchie. Depuis la Chine s’est réveillée, elle bâtit les nouvelles routes de la soie sur terre, sur mer et en air pour renouer avec la prospérité des siècles passés.

La route terrestre
Autrefois, les caravanes de chameaux portaient vers l’Occident les trésors de l’Orient. Aujourd’hui, le romantisme a disparu, les conteneurs remplacent les chameaux. Pour transporter ces conteneurs jusqu’aux clients, les réseaux routiers et ferroviaires doivent être rénovés et largement complémentés. Les entreprises et les banques chinoises ont construit des routes, des chemins de fer rapides, des ponts, des tunnels, des ports pour permettre à leurs marchandises de voyager à travers l’Eurasie. Le Financial Times rapporte que les investissements dans ces « Nouvelles routes de la soie » sont évalués à 890 milliards de dollars.

D’une part, elle a massivement développé les infrastructures des pays proches (Kazakhstan, Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan …), et leur a proposé une intégration économique et une sortie du sous-développement. L’échange matières premières contre biens de consommation a été facilité par la création d’un réseau d’oléoducs et de gazoducs tout neufs. Dans cet ensemble d’anciennes républiques soviétiques, la Chine et la Russie entretiennent une relation ambigüe. Si elles sont d’accord pour lutter contre le terrorisme et gérer une paix nécessaire au commerce, l’abondance des moyens chinois face aux poches vides de la Russie conduit à une sinisation de la région et un recul de l’influence russe.

Sa stratégie de long terme vise l’intégration, l’interpénétration et les complémentarité économiques d’une façon généralement pacifique mais pas toujours. Elle opère par cercle concentrique, d’abord dans sa banlieue puis plus loin. Ailleurs, la Chine travaille au découplage des pays de l’ASEAN (Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Philippines, Singapour, Vietnam …) d’avec les USA au travers des investissements massifs comme en Thaïlande avec le canal de l'isthme de Kra.

D’autre part, en construisant des routes, des ports et des trains, l’empire du Milieu crée les chainons manquants pour s’ouvrir les marchés d’Iran, de Russie, de Turquie et ceux de l’Europe occidentale. Les containers doivent aller plus loin et plus vite. En 2016, les trains de marchandises chinois ont atteint les villes européennes et la France. En avril dernier, le premier train chinois a assuré la liaison de 11.300 km entre Wuhan (Chine) et Lyon. De France, ces trains retournent vers la Chine, chargés de produits agricoles. Pour mémoire, en 2015 le déficit commercial européen envers la Chine s’est accru de 30% pour atteindre 179 milliards d’euros.

La route maritime
Les Chinois n’ont pas une tradition maritime affirmée. A l’exception de l’amiral Zheng He, un contemporain de Jeanne d’Arc, qui conduira 7 expéditions réunissant jusqu’à 300 navires gréés par 30.000 hommes d’équipage. Pour le reste, la route de la soie maritime était sous-traitée aux navigateurs arabes comme dans les contes de Sinbad le marin. Aujourd’hui, l’époque a changé et l’Empire du Milieu désire acquérir la maîtrise des routes maritimes et sécuriser ses approvisionnements.

Deuxième en termes de tonnages ou de nombre de bateaux, elle domine le commerce par conteneurs. 7 des 10 plus gros ports à conteneurs sont situés sur les côtes chinoises. Les « nouvelles routes de la soie » incluent une quarantaine de projets portuaires et cherchent à conforter la Chine comme première puissance maritime mondiale.

En Europe, la crise grecque a mis en lumière la cession du port grec du Pirée par Tsipras au chinois Cosco Shipping Corporation. La Lettonie a été choisie pour une opération semblable. Le maillage maritime englobe désormais l’Afrique et ses matières premières.

Il convient de noter dans le climat de tension avec les USA que certains projets portuaires chinois intègrent une partie militaire comme au Pakistan. Pour être complet, ce dispositif se complète avec l’acquisition d’aéroport comme le rachat emblématique de l’aéroport de Toulouse. Dans l’Indre, autour de l’aéroport de Châteauroux, les investisseurs chinois construisent des usines et des habitations pour leur compatriotes, ils acquièrent des milliers d’hectares de terres cultivées.

Dans cette partie mondiale de Monopoly, Donald Trump a mis les USA en prison et passe son tour. En dénonçant l’accord de partenariat transpacifique, l’administration Trump envoie le message à tous les riverains du Pacifique qu’il abandonne le terrain aux Chinois. Après l’abandon de cet accord de partenariat, l’Australie et le Mexique font des appels du pied à la Chine.

Avec patience et résolution, la Chine construit un gigantesque mécano commercial mêlant trains, routes, ports et aéroports. Les maladresses de Donald Trump et l’irrésolution de l’Europe offre peu de résistance face aux nouvelles routes de la soie. Avec le retour de sa force, la Chine se retrouve face à la tentation de reconstruire l’empire.

A lire aussi :
CACEIS développe ses services à Hong Kong
Natixis se renforce à Taïwan
Chine, les nouvelles routes de la soie - Le Réveil de la Force


nouvellesrecherche inscription recherche

 
image Les banques françaises financent-elles les oléoducs de Trump ?

Partisan du démantèlement des lois protégeant l’environnement, Trump vient d’autoriser le redémarrage de la construction de deux oléoducs qui traversent, sans leur accord, le territoire des Sioux. Obama avait stoppé le projet suite à la révolte violente de 200 tribus d’amérindiens conduites par des Sioux et des protecteurs de l’environnement. Les banques françaises sont déjà engagées dans le financement d’un des projets pour plus d’un milliard de dollars. Accompagneront-elles Trump dans son combat idéologique ou comme certaines de leurs consœurs se retireront-elles du projet?
filet
image Mobilité bancaire : Société Générale lance son offre de transfert

Profitant de la mobilité bancaire instaurée par la loi Macron, Société Générale propose une offre à zéro euro pour tout particulier désirant transférer son compte bancaire vers la Société Générale.
filet
image Congé paternité : Mastercard propose de huit semaines

Mastercard se vante de mener depuis longtemps des combats pour plus de justice et d’équité comme la parité hommes / femmes, la promotion de la diversité ou la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, elle expérimente le congé paternité.
filet
image Crédit Mutuel et IBM France s’associent dans la monétique, les automates et les objets connectés

Ce partenariat entre Euro-Information, groupe Crédit Mutuel, et IBM France vise d’une part, à développer des offres innovantes et d’autre part à renforcer les liens commerciaux entre les 2 groupes.
filet
image L’AMF publie une étude sur les comportements des traders à haute fréquence

L’AMF propose une analyse descriptive de l’activité des acteurs du trading à haute fréquence sur les valeurs du CAC 40 : leur présence dans le carnet d’ordres, leur consommation de liquidité et leurs changements de comportement en période de stress intense.
filet
 
Rapido - toutes les rubriques en un clic
La reprise de la construction peut-elle se retourner rapidement ?
Depuis 2014, la construction en France a connu un alignement des astres, tout sourit. Les défaillances d’entreprise diminuent, les taux d’intérêt sont à des seuils historiquement bas enfin la confiance des entreprises du secteur se restaure. Cependant, l’incertitude sur les taux fait naître un scénario alternatif moins réjouissant.  Lire la suite
filet Chine, les nouvelles routes de la soie - Le Réveil de la Force
« Tous les chemins mènent à Rome ». La ville éternelle dominait et gérait son empire grâce aux voies romaines. L’Espagne puis l’Angleterre étaient à la tête d’un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Leurs flottes gouvernaient les mers et unifiaient leurs territoires sur les cinq continents. Aujourd’hui, la Chine investit près de 1.000 milliards de dollars dans les nouvelles routes de la soie sur terre et sur mer.  Lire la suite
filet 58 % des Français renoncent aux soins de santé
Lors des primaires de gauche et de droite, les analystes politiques n’ont pas vu venir les polémiques autour de la santé et du remboursement des soins. Ils ont perdu contact avec la réalité, avec une population qui massivement ne peut plus se soigner correctement, dont le budget santé s’est effondré de 10%. Le baromètre Sofinscope sur la santé nous éclaire sur le sujet.  Lire la suite
filet L’AMF publie une étude sur les comportements des traders à haute fréquence
L’AMF propose une analyse descriptive de l’activité des acteurs du trading à haute fréquence sur les valeurs du CAC 40 : leur présence dans le carnet d’ordres, leur consommation de liquidité et leurs changements de comportement en période de stress intense.  Lire la suite
filet